Les chemins de Saint Jacques de Compostelle : itinéraires, étapes et conseils

Né au 9ème siècle, le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle attire chaque année près de 200 000 marcheurs. Raisons spirituelles ou sportives, quête de soi ou soif de rencontres, les motifs des pèlerins sont divers et variés, mais tous ont pour but ultime d’atteindre le tombeau attribué à l’apôtre Saint-Jacques-le-Majeur qui se trouve dans la cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle, en Galice. Combien y a-t-il d’itinéraires ? Combien de temps faut-il pour les parcourir ? Quel est le bon moment pour partir ? Faut-il réserver les hébergements ? Autant de questions et bien d’autres auxquelles nous allons répondre, afin de vous permettre d’organiser au mieux votre propre pèlerinage.

L’origine du pèlerinage

La façade orientale de la Cathédrale, à Saint-Jacques-de-Compostelle

La façade orientale de la Cathédrale, à Saint-Jacques-de-Compostelle © José Antonio Gil Martinez / CC BY 2.0

Saint-Jacques-le-Majeur est l’un des Douze Apôtres que l’on voit près du Christ sur les tableaux de la Cène. Au 1er siècle, la tradition raconte que sa dépouille aurait été retrouvée dans une barque échouée sur les côtes de la Galice espagnole. Une basilique fut construite à Santiago de Compostela, à la suite de quoi les miracles se succédèrent. Charlemagne lui-même aurait été guidé par l’apôtre pour reprendre les terres conquises par les musulmans. Au Moyen Âge, les pèlerinages s’intensifient et c’est en 1130 qu’un petit moine poitevin, Aymeric Picaud, décrit les chemins pour la première fois dans le Codex Calixtinus. Depuis 1993, le Camino francés en Espagne est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et en 1998, ce sont 71 édifices et 7 tronçons du GR 65 en France qui ont été ajoutés.

Où commence le Chemin de Compostelle en France ?

Globalement, on peut partir de n’importe où sur la planète pour le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Si l’on évoque couramment « le Chemin de Compostelle », il existe, en réalité, plusieurs itinéraires. On a d’ailleurs coutume de dire qu’il y a autant de chemins que de raisons qui motivent le pèlerin à les emprunter.

Le Chemin de Compostelle n’a pas une mais plusieurs origines

Le Chemin de Compostelle n’a pas une mais plusieurs origines ! © Manuel / CC BY 2.0

En France, quatre grands itinéraires se démarquent, tel que décrit dans le Codex Calixtinus:

  • La voie de Tours (via Turonensis) était autrefois la plus fréquentée, elle passe par les villes d’Orléans, de Blois, de Tours et de Poitiers.
  • La voie de Vézelay (via Lemovicensis) qui traverse le Limousin et passe par Limoges, Bourges, Nevers et Périgueux,
  • La voie du Puy-en-Velay (via Podiensis), la plus ancienne et la plus connue des quatre grandes routes historiques. C’est aussi l’une des plus spectaculaires. Elle passe par les paysages volcaniques du Velay, les hauts plateaux de l’Aubrac, le Lot, les Causses du Quercy et les coteaux de Gascogne qui mènent aux Pyrénées.
  • La voie d’Arles (via Tolosana) qui débute à Arles en suivant le balisage du GR 653 est une alternative intéressante à la voie du Puy-en-Velay puisqu’elle traverse des lieux remarquables tels qu’Arles, Saint-Guilhem-le-Désert, Castres, Toulouse ou encore Oloron-Sainte-Marie.

Ces quatre voies convergent ensuite pour rejoindre le Camino francés, considéré comme le principal itinéraire espagnol qui guide les pèlerins de Puenta la Reina à Santiago.

La petite ville de Saint-Jean-Pied-de-Port est souvent retenue pour le départ des randonneurs. La marche ne dure alors qu’un mois et le balisage est très présent à partir de ce point, impossible de se perdre.

Combien de kilomètres fait le Chemin de Compostelle ?

Longue de 750 kilomètres, la voie du Puy-en-Velay est aujourd’hui la plus fréquentée en France. Elle représente environ un mois de marche et est ponctuée par de nombreuses infrastructures d’accueil. Le voyage démarre souvent du Puy-en-Velay, sauf pour les pèlerins venant de Suisse, de Belgique voire de Norvège pour qui il ne s’agit alors que d’une étape.

La voie du Puy en Velay est l’une des plus empruntée en France

La voie du Puy en Velay est l’une des plus empruntée en France © Miguel Angel Garcia / CC BY 2.0

 

Quel est le meilleur moment pour effectuer le pèlerinage ?

Mieux vaut partir au printemps (mi-avril) ou en septembre, afin d’éviter les périodes de trop grande fréquentation sur le Camino francés et la voie du Puy-en-Velay. Certains passages peuvent également être enneigés en hiver tandis que des hébergements sont fermés à cette même période. C’est pourquoi le printemps et la fin de l’été sont les meilleurs moments pour effectuer le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Quelles sont les étapes du pèlerinage de Compostelle ?

Tout dépend de la voie empruntée, mais s’agissant de celle du Puy-en-Velay, la plus populaire, le départ se fait de la cathédrale du Puy-en-Velay où les pèlerins viennent recevoir leur bénédiction avant de parcourir les 750 kilomètres jusqu’à Saint-Jean-Pied-de-Port. De là, ils rejoignent ensuite Puente La Reina, puis le Camino Frances qui les mènera jusqu’à l’arrivée.

Les pèlerins viennent tout d’abord recevoir leur bénédiction avant de partir

Les pèlerins viennent tout d’abord recevoir leur bénédiction avant de partir © Konrad Hadener / CC BY 2.0

La voie du Puy-en-Velay passe par les villes d’Aubrac, d’Espalion, d’Estaing, de Conques, Figeac, Cahors, Moissac et Lectoure. Le chemin suit le tracé du GR 65 et est également balisé par la Fédération française de la Randonnée pédestre.

Obtenir la crédencial et la compostela

La crédencial est en quelque sort le « carnet du pèlerin ». Obligatoire en Espagne, elle permet d’accéder aux gîtes présents sur le parcours de Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle est également vivement recommandée en France bien que l’on puisse loger dans les auberges sans avoir besoin de la montrer.

La crédencial permet d’accéder aux gîtes présents sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

La crédencial permet d’accéder aux gîtes présents sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle © Ridha Dhib / CC BY-SA 2.0

Chacun des établissements fréquentés tamponnera ce carnet que le pèlerin présentera ensuite à l’arrivée à Saint-Jacques-de-Compostelle afin de recevoir la Compostela, une sorte de « diplôme du pèlerin » qui atteste de l’aboutissement de la marche. Elle est remise par l’ Oficina del Peregrino, situé rua do Vilar, aux jacquets ayant effectué les 200 derniers kilomètres à vélo ou les 100 derniers kilomètres à pied, dans l’esprit du pèlerinage chrétien d’origine.
Quant à la crédencial, elle est délivrée par les associations jacquaires, on la trouve également tout au long du chemin, et principalement à Saint-Jean-Pied-de-Port.

Que mettre dans son sac à dos pour le pèlerinage ?

La randonnée n’est pas difficile en soi, vous n’aurez pas vraiment à traverser de terrains périlleux, mais s’étalant sur une longue durée, mieux vaut partir à la fois léger et bien équipé. Limitez au maximum le poids de votre sac à dos, sans toutefois oublier les essentiels. Choisissez correctement vos chaussures en les testant bien à l’avance sur des marches d’une demie à une journée entière. Idem pour les chaussettes, leur choix est tout aussi décisif pour la future santé de vos pieds !

N’emportez que l’essentiel sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

N’emportez que l’essentiel ! © Alain Rouiller / CC BY-SA 2.0

Un sac à dos de 35 à 40 litres sera largement suffisant pour contenir l’ensemble des affaires dont vous aurez besoin sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, évitez d’emporter plus de deux tenues complètes (vêtements et sous-vêtements) et bannissez absolument tous les « au cas où » ! Vous trouverez de nombreuses « boutiques du pèlerin » en chemin qui proposent tout le nécessaire en cas d’oubli. Idem pour l’eau, vous pourrez en acheter ou remplir votre gourde en chemin. Inutile de partir avec des grosses réserves, un récipient d’1 litre suffira largement.

Enfin, n’oubliez pas votre coquille Saint-Jacques, le symbole même du pèlerin. La coquille permet aux pèlerins de se reconnaître entre eux, elles étaient ramassées par les tout premiers marcheurs sur les plages de Galice comme preuve de leur périple courageux.

Vous en trouverez bien sûr en route, mais mieux vaut prendre le soin de bien choisir la votre voire de la personnaliser avant le départ. Accrochez-la ensuite à votre sac ou à votre bâton de pèlerin: vous voilà prêt !

Faut-il ou non emporter un téléphone portable sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle ?

Si les pèlerins ont effectué le trajet durant des siècles en étant totalement coupés de leurs proches, mieux vaut ne pas se priver de la technologie actuelle. Elle pourrait vous sauver la vie en cas d’urgence ! Vous pourrez également utiliser le GPS intégré, autre élément sécuritaire qui fera certainement pâlir les puristes mais qui vous permettra de suivre le tracé, même aux endroits où le balisage n’apparaît pas clairement.

Peut-on faire le chemin de Compostelle à vélo ?

Oui ! Le chemin de Compostelle est bien sûr accessible aux cyclistes souhaitant réaliser le pèlerinage à vélo.

Nombreux sont les pèlerins qui arrivent à destination à vélo

Nombreux sont les pèlerins qui arrivent à destination à vélo © Irene Grassi / CC BY-SA 2.0

La longueur des étapes varie selon le choix des randonneurs et toutes permettent de découvrir des régions entières de manière totalement autonome. La plupart des chemins balisés sont praticables à vélo, sauf à certains endroits où il faudra peut-être effectuer un détour par la route. Il est donc important de partir avec de bonnes cartes ou un guide spécialisé et de penser également à alléger son équipement: 9 kilos de bagages sont un poids maximum à prévoir.

Où dormir sur le chemin de Compostelle ?

Tout dépend bien sûr de la voie empruntée, mais vous trouverez généralement des gîtes d’étapes, des hôtels, des campings et des chambres d’hôtes.

Un dortoir installé dans une ancienne église, en Espagne, sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle

Un dortoir installé dans une ancienne église, en Espagne © Miran Rijavec / CC BY 2.0

La solution la moins coûteuse est le camping mais il vous faudra porter votre matériel. Les hébergements pour pèlerins sont globalement bon marché, entre 10 et 15€ en France, moins cher en Espagne où l’on trouve parfois des « donativos », dans lesquels on participe alors à hauteur de ses moyens.

Prévoir le budget de son pèlerinage

Là encore, cela dépend de votre budget et de votre façon de vivre. Comptez une moyenne de 25 à 35 euros par jour. Les hébergements en France sont plus coûteux qu’en Espagne: 18€ en moyenne contre 5 à 15€. À cela il faut ajouter le prix des repas, cela revient évidemment moins cher de manger des sandwichs ou de préparer vos plats (une cuisine est souvent mise à disposition des marcheurs dans les gîtes) que d’aller chaque jour au restaurant. Bon à savoir, certains établissements situés sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle en France ou en Espagne proposent un « menu du pèlerin » ou « menu del peregrino ».

Comment rentrer de Compostelle ?

Difficile de prévoir précisément la date de votre retour, les aléas d’un tel voyage étant nombreux ! Gardez cependant en tête les différentes options qui s’offrent à vous pour rentrer de votre pèlerinage.

Il existe plusieurs options pour quitter Compostelle après votre pèlerinage

Il existe plusieurs options pour quitter Compostelle après votre pèlerinage © Alquiler de Coches / CC BY 2.0

Saint-Jacques-de-Compostelle dispose d’un aéroport international, facile d’accès. Renseignez-vous sur les trajets possibles avant le départ. Rapide, l’avion permet de rentrer chez vous en quelques heures à peine. Le train est une autre option, la gare de Saint Jacques étant reliée à celle de Hendaye, vous pourrez ensuite trouver une correspondance vers la ville française de votre choix. Vous pouvez aussi opter pour un retour en bus, plus long mais plus économique. Comptez 24h environ pour un trajet en bus jusqu’à Paris. Enfin, il existe également la solution du covoiturage ou d’un retour à pied pour les plus courageux !

Trouvez un vol pour Compostelle
Trouvez un hôtel à Compostelle

Préparez votre randonnée en suivant nos conseils sur le matériel à emporter et découvrez ensuite quelles sont les 10 plus belles randonnées de France.