Les voyageurs qui nous inspirent #003: The Nomadic People

Nash & Kim, les Nomadic People, parlent des difficultés à voyager en couple, à apprendre à se laisser aller et nous expliquent pourquoi ils ont dédié leur vie au voyage

vie nomade - comment faire ?

Kim, Nash, et Rusty, leur van, font une pause le long de la Million Dollar Highway, Colorado

Catégorie Non classé

Date 11/01/2017

Nash et Kim sont un couple de rêve et de rêveurs qui explorent actuellement le monde et qui mènent une vie nomade, dans un van. Ensemble, ils ont tracé les contours de leur propre Atlas, du Cambodge à la Turquie, en passant par le Japon et le Maroc. S’intéresser, inspirer, partager, tel est leur mantra. Pris dans leurs activités professionnelles, nous avons réussi à les intercepter avant qu’ils ne s’échappent de nouveau dans un pays lointain.

Voici notre interview de The Nomadic People, qui sont les gagnants de notre compétition #letsopenourworld sur Instagram et des voyageurs qui nous inspirent.

Comment avez-vous attrapé le virus du voyage ?

 Souvenirs inoubliables, regarder les ballons flotter sur la Cappadoce, en Turquie
Souvenirs inoubliables, regarder les ballons flotter sur la Cappadoce, en Turquie

Nash: notre envie de voyager est le résultat direct de notre relation longue distance. Tandis qu’elle habitait en Allemagne, Kim est venue s’installer en tant que fille au pair aux États-Unis et durant 4 ans, nous avons vécu une relation longue distance. Ça nous a permis de nous retrouver à différents endroits du globe, et une fois que l’on commence à explorer le monde, on ne peut plus s’arrêter, tout simplement.

Comment décidez-vous de votre prochaine destination ?

Kim: je suis généralement inspirée par les voyageurs que je rencontre en route. Chaque fois que je pense avoir vu pas mal de choses, je croise des voyageurs qui me parlent de leur expérience et de ces endroits fabuleux qu’ils ont eu la chance de visiter. Alors je les ajoute à ma bucket list, et je pioche ensuite dans celle-ci pour décider où partir.

Quels conseils pourriez-vous donner aux couples qui voyagent ensemble ?

 Des tapis et encore des tapis dans les marchés turcs
Des tapis et encore des tapis dans les marchés turcs

Nash: restez positif. C’est un point essentiel pour quiconque souhaite voyager sur une longue durée. Peu importe ce qu’il se passe – votre avion est en retard, votre voiture est cassée, on vous a volé vos affaires – essayez toujours de voir le bon côté des choses et de rire de celles que vous ne pouvez pas changer. C’est important de ne jamais s’en prendre à l’autre pour ce qu’il se passe, quoiqu’il arrive. Vous êtes là pour avancer ensemble et non l’un contre l’autre.

De quelle façon vos personnalités se complètent-elles lorsque vous voyagez ?

 Courir vers les temples indonésiens de Bali
Courir vers les temples indonésiens de Bali

Nash: Kim a un sens inné de la planification. Sans cela, nous n’aurions pas fait et vu la moitié des choses que nous avons pu voir et faire jusqu’à présent. Elle pousse les recherches au maximum, et fait toujours tout pour réaliser l’irréalisable.

Moi, je suis le guide. Une fois arrivé dans un nouveau pays, je manœuvre et je guide en douceur de sorte que Kim puisse apprécier tranquillement le voyage, sans plus se soucier de rien.

Comment pouvez-vous financer une vie nomade passée à voyager, et comment les autres peuvent-ils en faire autant ?

Kim: on nous écrit sans arrêt pour savoir comment nous arrivons à voyager autant. Nous n’avons pas ou peu d’économies, tout notre argent sert à financer le voyage suivant. Nous vivons dans un van et n’avons pas de frais fixes. Parfois, nous mangeons une fois par jour car on ne peut pas se permettre davantage.

Et une fois que nous sommes à court d’argent, nous rentrons chez nous pour faire des petits boulots. Malheureusement, nous ne connaissons pas la formule secrète qui permet de voyager 365 jours par an tout en gagnant de l’argent !
Un conseil: la vie est une question de priorités. Fixez vos propres priorités et vous pourriez bien vous retrouver sur la route plus vite que vous ne le pensez.

Qu’est-ce qu’une vie dédiée au voyage vous a appris sur le monde et sur vous-même ?

 Sur la route dans l'Oregon près des chutes de Toketee
Sur la route dans l’Oregon près des chutes de Toketee

Kim: vivre sur la route a changé nos perspectives à jamais. Nous apprenons beaucoup depuis que nous voyageons avec notre vieux VW, Rusty. C’est dingue de voir à quel point nous avons finalement besoin d’assez peu de choses pour vivre et combien nous étions dépensiers, inutilement, auparavant. Avec seulement 20 litres d’eau à bord, on finit par apprécier chaque goutte.

Pendant toute une année, nous avons parcouru la côte ouest des USA, admiré les plus beaux spots, ramassé des auto-stoppeurs, rencontré des gens fabuleux tout en réparant notre van et en étant amoureux. Nous n’avons pas envie de nous retrouver coincés à travailler 40h par semaine, sans prendre de congés, à regarder la vie nous passer sous le nez. Nous préférons être sans le sou et explorer le monde plutôt que riches et coincés dans une belle ville.

Quel est votre souvenir de voyage le plus marquant ?

Nash: notre voyage au Myanmar. Il nous a marqués non seulement pour la beauté des temples antiques de Bagan, mais également pour ce qu’il s’est passé ensuite.

Quatre jours après notre voyage à Bagan, nous avons atterri à Singapour pour une courte escale. Là, Kim est tombée très malade. Elle avait attrapé la dengue, elle était donc très faible et avait de violentes douleurs dans les jambes. Il n’y a pas de remède à ce virus, pas de médicament, rien.

Nous avons dû aller de nombreuses fois aux urgences, car elle souffrait énormément, et puis elle avait peur de mourir. Je pense qu’à ce jour, il s’agit de la situation la plus éprouvante à laquelle nous avons dû faire face.

Mais à quelque chose, malheur est bon, et c’est sûrement cette expérience qui nous a permis de réaliser à quel point la vie est précieuse et combien il est important de poursuivre nos rêves, de vivre nos passions et de tout faire pour être heureux.

C’est à partir de ce moment-là que nous avons vraiment décidé de mener une vie nomade et de faire comprendre aux gens qu’on a beau se sentir invincible, tout peut s’arrêter d’un instant à l’autre. Il faut faire en sorte de profiter pleinement de la vie, de façon à n’avoir aucun regret par la suite.

Quelle est votre photo de voyage préférée ? Racontez-nous son histoire !

 Le lever du soleil révélant les milliers de pagodes à Bagan, Myanmar
Le lever du soleil révélant les milliers de pagodes à Bagan, Myanmar

Nash: il s’agit de Bagan au Myanmar. Aucun mot ne peut décrire ce que l’on ressent lorsque l’on est assis là, au sommet d’un temple construit mille ans plus tôt, à regarder le soleil se lever. Nous nous étions levés à 4 h du matin ce jour-là, et nous avons pédalé à moitié endormis dans la nuit noire pour rejoindre les hautes pagodes de Bagan.

Tandis que les rayons du soleil commençaient à réchauffer le bout de notre nez, les ballons ont commencé à monter lentement au-dessus des temples. Au début, il ne s’agissait que de petits points flottant silencieusement à travers l’aube. Le soleil montait au fur et à mesure qu’ils se rapprochaient, soulignant leur belle forme. Des « oooh » et des « aaah » s’échappaient de la foule rassemblée: la magie était bien là.

Quelle est la destination que vous rêvez de découvrir, et pourquoi ?

Kim: il y a deux destinations qui nous font vraiment rêver, l’Inde et l’ Amérique du Sud. On aime beaucoup la diversité culturelle, l’explosion de couleurs et la gastronomie de ces pays.

La cuisine indienne nous met l’eau à la bouche, il n’y a rien de meilleur qu’un poulet Makkhani. Mais notre plus grand rêve serait d’assister un jour à Holi.

L’Amérique du Sud nous tente presque autant que l’Inde. Je ne sais pas quel pays en particulier, je pense que j’aimerais tous les voir ! La Bolivie, le Pérou, et le Chili sont sûrement nos 3 favoris.

Racontez-nous votre plus belle rencontre faite en voyage ?

 Chaque rencontre apporte un nouveau sens aux voyages de Kim et Nash comme ici au Cameroun
Chaque rencontre apporte un nouveau sens aux voyages de Kim et Nash comme ici au Cameroun

Kim: je n’ai pas à réfléchir bien longtemps pour répondre à cette question. J’ai passé 6 mois en Afrique en tant que professeur d’anglais bénévole dans une école élémentaire. Je venais de rencontrer Nash et j’avais un peu de mal à gérer la distance et la différence de culture.

L’un des professeurs avec qui j’avais l’habitude de faire le trajet jusqu’à l’école m’invita chez elle et c’est comme ça que j’ai rencontré l’une des femmes les plus inspirantes de ma vie. Elle était mariée et avait bien 7 ans de plus que moi, mais la connexion fut immédiate. Son mari était âgé, elle seule travaillait pour subvenir à leurs besoins.

C’est ainsi que j’ai pu intégrer et aider la communauté, je l’aidais dans les champs, à planter, cultiver, cuisiner et j’ai même appris à laver le linge dans la rivière. Sa compagnie a fait de ma vie en Afrique un merveilleux souvenir. Ce qu’elle m’a appris sur la positivité va bien au-delà des mots.

Notre question aux prochains Voyageurs qui nous inspirent:

Kim & Nash: Comment apportez-vous du sens à vos voyages ?

Nash et Kim sont tous deux graphistes, écrivains voyage et photographes, mais surtout, ils sont les Nomadic People. Vous cherchez l’inspiration ? Découvrez tous nos conseils pour voyager en couple ainsi que nos conseils pour devenir un digital nomad et travailler en voyageant.

Publié à l'origine

11/01/2017