Le slow travel : savoir prendre son temps en voyageant

Pourquoi courir ? Découvrez tous les principes du slow travel et vous aussi, profitez pleinement de vos prochains voyages

slow travel - voyager lentement

Apprenez à déconnecter, à ralentir le rythme et à profiter pleinement de vos vacances

Catégorie Trucs & astuces

Date 11/01/2017

C’est une réalité : nous vivons dans un monde qui file à toute allure. Avec de nouvelles informations à portée de main à chaque instant, nous nous laissons de plus en plus facilement distraire et ce qui devait nous rapprocher ne fait finalement que nous éloigner les uns des autres. Et ce FOMO (Fear Of Missing Out) , ou la « peur de rater quelque chose » est d’autant plus flagrant lorsque l’on part en vacances.

Nous avons interrogé les deux ambassadrices québécoises du slow-travel, Livia Posteuca et Laure Julliard du Slow Journeys Mag pour apprendre à déconnecter, ralentir le rythme et profiter pleinement des vacances et des gens que l’on croise en route. À votre tour de (re)découvrir le slow travel et de voyager autrement !

Qu’est-ce que le « slow travel » ?

 Les ingrédients-clés du slow travel : se déconnecter, se reconnecter, se détendre
Les ingrédients-clés du slow travel : se déconnecter, se reconnecter, se détendre

En écho aux mouvements du « slow living » et du « slow food » nés en Italie dans les années 80, le slow traveler est à la recherche d’authenticité. À une époque où nous sommes tous hyper connectés, le voyage se transforme en une quête de soi-même et des autres, en vue de s’ouvrir à ce qui nous entoure.

Comme un pied de nez aux habitudes des voyageurs compulsifs qui séjournent dans les resorts et compilent des listes de « must-see » interminables, le slow travel met l’accent sur la qualité plutôt que sur la quantité, encourage à se déconnecter, à ralentir le rythme, à prendre son temps et à apprécier la vie. Il s’agit d’être contre-performant, d’accepter de « faire » moins de choses (ou même rien du tout), et de profiter simplement du temps qui passe, de rêvasser pendant des heures ou d’échanger avec son compagnon de route.

La génération 2.0, ou « génération Y » à l’origine de ce mouvement, défend l’idée d’un voyage immersif et cherche des occasions d’expérimenter quelque chose de vrai et d’authentique au cours d’un voyage. « Vivre comme un local », adopter de nouveaux rythmes de vie et construire des liens authentiques avec les habitants de la région deviennent des éléments clés du slow travel.

Que vous soyez au cœur des forêts profondes, à cheval avec un groupe de cow-boys dans l’Ouest canadien, en train de faire du bénévolat en Afrique dans un refuge pour animaux, que vous participiez à un festival de yoga à Hawaï ou que vous profitiez tout simplement de vos vacances sur une île éloignée, le but est de ne faire qu’un avec l’environnement et la culture locale. La mission ultime du slow travel ? Se sentir chez soi, tout en étant loin.

Une expérience de voyage responsable

 Découvrez l’art du slow travel au Totoco Eco-lodge au Nicaragua
Découvrez l’art du slow travel au Totoco Eco-lodge au Nicaragua

Mais le slow travel est bien plus que l’art de prendre son temps; il s’accompagne aussi de fortes valeurs de durabilité et d’un désir d’avoir une empreinte écologique moindre. Les slow travelers accordent beaucoup d’attention à minimiser leur impact sur l’environnement.

Le slow traveler cherche aussi à découvrir des endroits hors des sentiers battus. N’ayez pas peur de sortir de votre zone de confort et de vous mettre au défi. Vous aurez peut-être à traverser des contrées isolées ou des rivières à bord d’un bateau à moteur, de survoler des forêts tropicales, ou de monter à cheval… Trouver des lieux propices au slow travel se mérite ! The Turtle Surfing Lodge au Nicaragua est l’un de ces endroits parfaits pour ce type de voyage. Isolé sur la côte occidentale du Nicaragua, près de la ville de Léon, vous devrez traverser les eaux et les terres pour atteindre une plage dorée, à partager uniquement avec vos compagnons de chambre.

Que ce soit dans un boutique hôtel eco-friendly et design, une retraite de yoga, une maison dans les arbres ou une cabane nichée au cœur de la nature sauvage, les slow travelers trouvent un grand choix d’hébergements qui allient confort et écologie. Tipi Valley en Algarve, au Portugal, avec son campement respectueux de l’environnement est l’exemple parfait.

Le village propose des tipis magnifiquement décorés pouvant accueillir jusqu’à 15 personnes pour une expérience intime avec la nature environnante.

Enfin, s’opposer aux pratiques du tourisme de masse implique aussi de privilégier les circuits courts en ce qui concerne l’alimentation, c’est-à-dire des aliments locaux cuisinés sur place.

Que vous choisissiez une destination lointaine, comme le Totoco Eco-Lodge, sur l’île d’Ometepe au Nicaragua, ou un endroit de l’hémisphère nord, comme la Villa Nao (à moins de 2 h de Montréal, au Canada), vous profiterez toujours de produits saisonniers fraîchement cueillis et cuisinés avec goût.

5 conseils pour devenir un slow traveller

 Plongez au coeur de la culture locale en Jamaïque, le paradis du slow travel
Plongez au cœur de la culture locale en Jamaïque, le paradis du slow travel

Organisez vous-même vos voyages

Achetez un guide de voyage, cherchez et connectez-vous avec d’autres voyageurs pour trouver conseils et inspiration. Le slow travel n’est pas forcément synonyme de voyage en sac à dos, mais se caractérise plutôt par une improvisation complète. Préparez un minimum, réservez simplement vols et hôtels et pour le reste, laissez-vous porter. Échangez avec les locaux une fois sur place, personne n’est en effet mieux placé pour vous parler de ce coin où vous avez choisi de séjourner.

Restez au moins 3 nuits au même endroit

C’est le minimum pour ressentir la vie locale, échanger avec les locaux, et prendre toute la mesure de ce qui vous entoure.

Choisissez des hébergements, des repas et des activités alternatifs

En Jamaïque par exemple, vous pouvez vous immerger dans la culture rastafari en restant à la Kudehya Guesthouse à Treasure Beach. Le propriétaire est un véritable Rastafarian très chaleureux.

Il vous invitera à découvrir un menu Ital typique en accord avec ses valeurs : alimentation végétarienne, sans sel, à base d’ingrédients biologiques et sans alcool. Une belle occasion de découvrir la culture locale, loin des clichés de Bob Marley.

Explorez tranquillement les environs

Si vous avez le temps, utilisez tous les transports locaux disponibles, tout en respectant l’environnement, pour explorer la région. Ce, pour vous permettre de vous sentir comme chez vous. Voir défiler les paysages depuis la vitre d’une voiture ou d’un train apporte en plus une touche de rêve au voyage.

Déconnectez-vous pour vous reconnecter

Ouvrez-vous aux autres et aux nouvelles expériences en rejoignant par exemple un endroit parfait pour la pratique du yoga et du surf. Le Genesis est un superbe hôtel écofriendly situé à proximité du site archéologique d’Ek’Balam dans le Yucatán au Mexique.

Ou naviguez dans les eaux paisibles des îles San Blas au Panama. Deux endroits où vous n’aurez pas le wifi afin de profiter pleinement de l’instant présent. Laisser tomber les réseaux sociaux pendant un moment peut faire beaucoup de bien.

 Les deux ambassadrices franco-canadiennes du slow-travel, Livia Posteuca et Laure Julliard du Slow Journeys Mag
Les deux ambassadrices franco-canadiennes du slow-travel, Livia Posteuca et Laure Julliard du Slow Journeys Mag
Pour en apprendre davantage sur le slow travel, rendez-vous sur le site du Slow Journeys Mag et suivez Livia et Laure sur Instagram.

Publié à l'origine

11/01/2017