Ne craignez plus un vol avec escale, profitez-en !

Une ou plusieurs longues escales à venir ? Découvrez comment les rendre plus agréables, voire même désirables !

vol avec escale
N'appréhendez plus les longues escales, au contraire, profitez-en !

Qui n’a jamais été contraint de faire une longue escale entre deux vols ?

Si un vol avec escale permet généralement de profiter de prix réduits, c’est également l’occasion de flâner dans les aéroports et pour les plus chanceux, de passer un bon moment dans l’un des meilleurs aéroports du monde, avec cinémas gratuits 24/24, saunas et piscines sur le toit. Si vous n’avez pas la chance de transiter par l’un de ces aéroports, il existe toutefois des trucs et astuces accessibles à tous qui vous permettront d’apprécier cette longue escale.

Sortez de l’aéroport

Si l’escale est inévitable, voyez si elle peut être allongée et si oui, de combien de temps. Vous avez trois heures à passer à l’aéroport international de Keflavik ? Essayez de voir si vous ne pouvez pas y rester plutôt six heures. Cela vous laisserait suffisamment de temps pour sortir de l’aéroport et profiter de Reykjavik, ou pour vous aventurer plus loin dans l’incroyable nature sauvage islandaise.

Le Lagon bleu… Si beau qu’il pourrait « accidentellement » vous faire manquer le prochain vol

Le Lagon bleu… Si beau qu’il pourrait « accidentellement » vous faire manquer le prochain vol

En fait, l’Islande, de par sa situation géographique, est tellement propice à une escale prolongée lors des vols transatlantiques, qu’ Icelandair en a fait un argument commercial. La compagnie a créé le service Stopover Buddy, qui vous place entre les mains d’un guide local. Regardez ce qu’il y a à visiter le temps d’une escale d’une ou plusieurs journées.

L’Islande n’est pas la seule à proposer ce genre de choses, les aéroports et compagnies aériennes du monde entier offrent des tours gratuits pour les passagers retenus par une longue escale. La compagnie Qatar Airways offre a ses passagers un tour gratuit de Doha.

À Taipei, si votre escale dure plus de huit heures, vous aurez le choix parmi deux tours : un tour rapide (avec la visite d’un temple et la découverte du Musée de la céramique de Taipei), et un autre plus long, avec la visite de cinq sites, comprenant la tour Taipei 101, le huitième plus grand building au monde, trois temples ainsi que le palais présidentiel.

Six heures à tuer à Istanbul avec Turkish Airlines ? Rendez-vous sur Touristanbul, un service qui offre aux passagers en transit la possibilité de visiter les principaux centres d’intérêt de cette ville qui se partage entre l’Asie et l’Europe. En fonction de l’heure de votre visite (cinq visites guidées sont proposées durant la journée), vous serez amené à découvrir des sites différents, toujours plus intéressants que les murs gris de l’aéroport.

Le village de Bukchon Hanok à Séoul – un tour organisé depuis l’aéroport international d’Incheon

Le village de Bukchon Hanok à Séoul – un tour organisé depuis l’aéroport international d’Incheon

L’Aéroport de Narita au Japon propose également des visites soit guidées (par des locaux), soit libres. La visite guidée comprend la découverte de la ville de Narita, les villages de Shibayama et Tako tandis que la visite libre est plus axée sur le shopping avec la visite de l’Outlet Shisui Premium et le centre commercial AEON.

L’aéroport international d’Incheon propose quant à lui de nombreux tours, variant entre une et cinq heures. Les tours proposés comprennent la visite d’Incheon, de Séoul, de temples et bien plus (les visites peuvent être dispensées en anglais).

N’oubliez pas que si vous décidez de vous aventurer hors de l’aéroport durant votre escale, il convient de vérifier si un visa est nécessaire (même pour une escapade de quelques heures) et s’il existe des casiers pour stocker vos bagages dans le cas où ceux-ci ne suivraient pas automatiquement pour le prochain vol. Enfin, n’oubliez pas de demander au service de sécurité quel est le temps d’attente nécessaire pour passer les contrôles au moment du départ.

Pour ceux qui ne pourraient pas allonger la durée de leur escale, ou qui se retrouveraient dans un aéroport perdu au milieu de nulle part, comme c’est d’ailleurs souvent le cas, que faire ? Comment vous occuper durant des heures dans un aéroport sans devenir complètement dingue ?

Profiter des lounges

Le lounge de la Business class de Qatar Arways à Heathrow, Londres. Pas mal...

Le lounge de la Business class de Qatar Arways à Heathrow, Londres. Pas mal…

Pas vraiment utile pour un court voyage, d’autant qu’il vous faudra débourser quelques euros, mais si vous avez des heures à tuer dans un aéroport, cela vaut peut-être le coût de prendre un pass pour le lounge. Il y a plusieurs types de pass, mais tous donnent accès aux lounges privés de l’aéroport. Vous pourrez ainsi profiter des boissons gratuites, des journaux, de l’accès à Internet, des snacks, mais aussi du calme !

Essayez le Lounge Pass, qui vous donne accès aux lounges privés de 300 aéroports répartis dans le monde entier, ou bien le LoungeBuddy (disponible sur iOS et Android) qui propose un accès à 160 lounges dans le monde. Si prévoyez plusieurs longues escales, alors optez plutôt pour le Priority Pass qui vous donnera accès à plus de 950 lounges autour du monde.

Il ne coûte que 99 € à l’année ! Ça peut également valoir la peine de vérifier si votre carte de crédit ne propose pas ce type de service.

Lire aussi: Une envie de shopping à l’aéroport ? On vous dit si le dutyfree est vraiment intéressant !

Faites de l’exercice !

La piscine de l’aéroport de Changi. Piquez une tête pendant votre escale

La piscine de l’aéroport de Changi. Piquez une tête pendant votre escale

Il y a de fortes chances pour que cette activité ne figure pas sur votre bucket-list, mais si vous avez du temps à tuer – par exemple lors d’un vol avec escale – , pourquoi ne pas en profiter pour brûler quelques calories – ou au moins travailler votre zen ? L’aéroport international de San Francisco dispose d’une salle de yoga en accès libre, dans laquelle les voyageurs peuvent dérouler leurs tapis et faire « savasana » le temps de l’escale.

L’aéroport international de Dubai tout comme l’aéroport Changi de Signapour (pour ne citer qu’eux), offrent un accès à une piscine pour un prix tout à fait raisonnable. L’aéroport de Munich, quant à lui, propose un parcours de mini-golf de 18 tours et celui de Séoul dispose d’une patinoire (la location des patins à glace vous coûtera quelques euros).

Avant de vous envoler, il peut être intéressant de vous renseigner sur les services proposés par l’aéroport ou les hôtels dans lesquels vous allez faire escale : il y a-t-il une salle de gym ou un centre de fitness ? Certes, ils sont un peu chers, mais certains en valent vraiment la peine – surtout si cela peut vous permettre de prendre une douche vivifiante pendant votre transit de six heures !

Si l’idée de vous dépenser ne vous enchante pas vraiment, pourquoi ne pas en profiter pour déambuler à travers une galerie d’art ? L’aéroport d’Heathrow à Londres, l’aéroport international de Miami, l’aéroport de Suvarnabhumi à Bangkok, l’aéroport de Haneda à Tokyo, l’aéroport Vantaa de Helsinki et l’aéroport Schiphol d’Amsterdam disposent tous d’un espace dédié à l’art. L’aéroport international de San Francisco possède même son propre musée !

Reposez-vous

Des capsules

Des capsules « ninehours » dans l’aéroport international de Narita

Si vous atterrissez en plein milieu de la nuit et que vous avez désespérément besoin de vous reposer, vous trouverez un coin pour vous blottir dans tous les aéroports. Toutefois, certains aéroports disposent d’aires dédiées au repos, avec des fauteuils allongés, des capsules de repos et même des minis-hôtels.

L’aéroport de Narita au Japon dispose d’un service nine hours (le tarif démarre à partir de 9 € de l’heure, douche comprise). L’aéroport international de Dubai à son SnoozeCube (19 € de l’heure avec un minimum de deux heures) ainsi que le GoSleep (qui est aussi proposé à l’aéroport d’Abu Dhabi avec des tarifs commençants à 12 €).

L’aéroport de Berlin-Tegel et celui de Munich ont les napcabs (avec un tarif minimum de 31 €) ; Les aéroports de Londres Heathrow, Londres Gatwick, Paris-Charles-de-Gaulle et Amsterdam Schiphol offrent tous des minis-hôtels de la chaîne YOTEL (les prix varient selon l’aéroport et l’heure).

S’il n’y a pas d’aire de repos, explorez les environs: vous trouverez certainement un coin à l’abri dans lequel vous pourrez vous lover au milieu de vos bagages, afin de vous reposer un peu. Une bonne astuce consiste à trouver une porte d’embarquement non utilisée et à vous blottir dans un recoin (juste le temps de reprendre un peu de forces bien entendu !).

Si vous êtes sujet au jetlag et que vous vous sentez fatigué, faites un peu de marche, des exercices, mangez un bout et hydratez-vous !

Lire aussi: Apprenez à contrer le jet lag avec ces sept astuces.

Partez explorer l’aéroport

 Beaucoup de choses à voir et à faire dans l’aéroport d’Atlanta, l’aéroport avec le plus gros trafic au monde

Beaucoup de choses à voir et à faire dans l’aéroport d’Atlanta, l’aéroport avec le plus gros trafic au monde

Vous n’avez pas assez d’argent pour vous payer un lounge, ou pas assez de temps pour faire du sport ou vous reposer ? Alors, marchez à travers l’aéroport et explorez ! Les aéroports sont des endroits sympas dans lesquels vous pourrez vous amuser à observer les gens et les avions.

Trouvez un bon spot près d’une vitre et observez le ballet des avions qui vont et qui viennent. Vous pourriez tomber sur quelques machines intéressantes et si vous êtes du genre anxieux à l’idée de prendre l’avion, voir les avions décoller et atterrir calmement est un bon moyen de déstresser.

Lire aussi: si vous n’aimez pas prendre l’avion, Patricia Furness-Smith, une psychologue spécialisée dans les phobies, vous donne des astuces pour vous aider à rendre votre vol plus agréable

Des enfants ?

L’aéroport de Changi. N’y pensez même pas, c'est juste pour les enfants

L’aéroport de Changi. N’y pensez même pas, c’est juste pour les enfants

Si vous voyagez avec des enfants, vous serez sans doute ravi de profiter d’une, voire deux escales. C’est certain que l’idée de faire la traversée de 17 heures d’une seule traite pour arriver le plus vite possible est alléchante. Mais lorsque vos enfants auront fait leur sieste, qu’ils auront eu leur dose de jeux et de films et qu’ils commenceront à faire des allées et venues dans les rangées de l’avion, vous changerez sûrement d’avis.

Pourquoi ne pas profiter du trajet pour rendre votre voyage plus excitant, en essayant par exemple d’allonger une escale afin de pouvoir sortir de l’aéroport et visiter un peu ? Si cela n’est pas possible, vous pourrez toujours anticiper votre escale en repérant à l’avance où se trouve la zone de jeux pour enfants.

La plupart des grands aéroports disposent d’une aire de jeux, et si vous êtes chanceux, vous trouverez peut-être des toboggans, des divertissements interactifs, des LEGO, des projections de dessins animés, des berceaux et même des baignoires pour bébés !

Lire aussi: voyager avec un enfant: tous nos conseils.

Préparez votre bagage cabine

La dernière astuce pour profiter au mieux de votre vol avec escale est de l’anticiper en emportant tout ce qu’il faut dans votre bagage cabine.

Écouteurs, masque de sommeil, livres, films et programmes TV sur votre tablette/téléphone/ordinateur, une couverture (ou un pull, il peut faire vraiment froid la nuit dans les aéroports !), une bouteille d’eau réutilisable, quelques snacks, les chargeurs de batteries et des sous-vêtements de rechange (voire une tenue de rechange).

Il est aussi important de se renseigner sur le type de prises du pays dans lequel vous allez faire escale, elles peuvent être différentes de celles de votre pays d’origine. Pensez à emporter l’adaptateur approprié !

Lire aussi: jetez un œil à notre check-list avant de partir en voyage.

Enfin, quelle que soit la durée de votre escale, vous voudrez peut-être avoir le WiFi. Téléchargez WiFox, une carte régulièrement mise à jour de tous les mots de passe WiFi des aéroports et lounges du monde entier. Cette application disponible à la fois sur iOS et Android vous permettra de rester connecté.
Alors qu’attendez-vous ? Recherchez votre prochain vol et rappelez-vous: dorénavant il n’y aucune raison de craindre les vols avec escales !

Vous cherchez l’inspiration ? Essayez notre fonction Emmenez-moi n’importe où. Et si vous êtes sur le chemin du retour, découvrez comment éviter le blues post-vacances.